Guinée : l’ANSS fait une nouvelle annonce sur la situation d’Ebola

En attendant une nouvelle communication de l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), les dernières données démontrent que la maladie commence à circuler dans le pays. Déjà, 10 contacts sont signalés dans la commune de Ratoma, l’une des cinq communes de Conakry.

Voici une communication de l’ANSS

Date de confirmation du 1er cas: 13 février 2021
Nombre de cas suspects : 02
Nombre de cas probables :04
Nombre de cas confirmés : 03
Nombre de cas hospitalisés : 04
Nombre de décès hospitaliers :01

125 cas contacts ont été enregistrés dont 115 à Nzérékoré et 10 à Ratoma et le taux de suivi des contacts est de 95%

Le 13 février 2021, la Guinée a déclaré une seconde épidémie de la maladie à Virus Ebola suite à la détection de trois (3) cas confirmés dans la sous-préfecture de Gouécké Préfecture de Nzérékoré.

A date, nous avons enregistrés malheureusement cinq (5) décès pour lesquels nous adressons nos sincères condoléances aux familles éplorées et prions Allah afin qu’il bénisse les âmes de nos regrettés disparus !

125 personnes contactes sont sous surveillance dont 115 à Nzérékoré et 10 à Conakry précisément dans la commune de Ratoma. Ces sujets contacts seront suivis pendant 21 jours.
Actuellement, trois (3) malades sont prise en charge dans nos centres de traitement à Nzérékoré et Conakry.

Pendant ce temps, les équipes d’investigation sont à pied œuvre pour approfondir la recherche des cas actifs, délimiter le foyer et proposer d’autres mesures.
Le ministère de la Santé à travers l’ANSS et en collaboration avec les partenaires ont pris les dispositions idoines pour circonscrire l’épidémie.

Il s’agit :

• De l’envoie d’une équipe d’appui à Nzérékoré ;
• De l’isolement et traitement des cas ;
• De l’identification et du suivi des contacts ;
• De l’ouverture du CT-Epi de Nzérékoré et de Conakry pour Ebola.
• De la sensibilisation des populations de Gouécké.

En plus de ces mesures, d’autres actions urgentes sont en cours notamment :

• L’acheminement d’un chapiteau de grande capacité à Nzérékoré ;
• La réception des vaccins anti Ebola dans les 72H qui suivent ;
• Le renforcement des mesures de contrôle de l’épidémie.

Ebola n’est pas une fatalité mais exige de tout un chacun une vigilance accrue sur les mesures qui suivent :

• Ne pas se serrer les mains ;
• Ne pas toucher les fluides corporels ainsi que les vêtements et objets personnels des malades, suspects et personnes décédées d’Ebola ;
• Ne pas garder un malade à la maison ;
• Se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon ;
• Eviter d’être en contact avec des personnes suspectes ;
• Ne pas toucher, embrasser ou même laver une personne malade suspecte ;
• Eviter de manipuler les animaux malades ou leur chair ;
• Accepter les enterrements dignes et sécurisés.

Quant à la prévention de la COVID-19, les mesures suivantes sont de mise :

• Se faire dépister pour connaitre son statut à la covid-19 ;
• Se faire hospitaliser très tôt dès qu’on est déclaré positif ;
• Se laver correctement et régulièrement des mains à l’eau et au savon ou avec le gel hydro alcoolique ;
• Porter correctement le masque couvrant le nez et la bouche en présence de toute autre personne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *