TPI Kaloum : reprise des audiences criminelles ce mercredi

Cette reprise aura pour objectif de juger des personnes en conflit avec la Loi et qui sont en détention depuis plus de 4 ans sans jugement.

52 dossiers sont introduits lors l’ouverture de ces audiences exceptionnelles. L’occasion a été mise à profit pour rappeler le cas de près de 71 concitoyens accusés de faits graves détenus depuis 3 à 5 ans, par le procureur de la République, près le TPI de Kaloum.

Avec l’appui de nos partenaires, nous avons tenu à ce que ces audiences-là se tiennent en respectant les règles de la situation sanitaire. Je suis très heureux de voir que dans la salle, la distanciation et le lavage des mains sont respectés. Vraiment, tout se passe comme prévu selon notre souhait de voir ces audiences se tenir. C’est pourquoi j’ai tenu à être là ce matin moi-même pour montrer tout le soutien que le cabinet attache à ces audiences criminelles“, a dit le ministre de la Justice, garde des sceaux, Mamadou Lamine Fofana.

Mamadou Lamine Fofana, le ministre de la Justice, garde des sceau

«Cette audience qui se tient aujourd’hui peut être arrangée dans cette catégorie d’urgence. Il y a des gens qui sont en détention depuis 3 ans au moins sans être jugés. Ce qui est une violation de leurs droits fondamentaux», ajoute le ministre.

«Nous avons 52 dossiers en lice et près de 71 concitoyens accusés des faits graves comme l’assassinat, le meurtre, le viol et autres… il faut qu’à moins de 30 jours que ces faits soient purgés et jugés. C’est pour désengorger peu la maison centrale et permettre aux gens de se dire que la justice au moins a été établie.

Aucun accusé ne sera jugé à tort. Tous ceux qui vont être déclarés coupables des faits qui les sont reprochés auront la peine qu’il faut. Et ceux-là aussi qui ne seront pas déclarés coupables, vont rejoindre leurs familles. Ce qui est important, c’est du faite que c’est une procédure d’urgence. C’est vrai qu’il y a le COVD-19, mais nous avons pris toutes les dispositions pour éviter qu’il ait entorse par rapport à ces instructions sanitaires», a rassuré Alpha Sény Camara, procureur de la République près le TPI de Kaloum.

Abdourahmane Zoumanigui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *