Journée de résistance : deux blessés à Conakry dont un officier de police

L’appel à la résistance active et permanatente du front national pour la défense de la Constitution a connu des violences dans certains quartiers de Conakry. Bilan provisoire, deux personnes blessées.


L’un est officier de la police. Il a été blessé lors des échauffourées avec des jeunes manifestants à Hamdallaye Pharmacie, Carrefour Dar Es Salam. Le deuxième, c’est celui d’un jeune élève qui aurait été poignardé à dos par des forces de l’ordre dans le quartier Concasseur.


Durant la journée de ce mercredi 19 février, des échauffourées ont été enregistrées également dans le quartier Wanindara aux environs de 12h jusqu’à 14heure. Aucun cas de blessé n’a été signalé de ce côté.


Par ailleurs, sur l’autoroute Fidel Castro, des jeunes ont manifesté leur opposition contre l’éventuel troisième mandat dans le quartier Bonfi. Ils ont brûlé des pneus et barricadé la route. Mais grâce à l’intervention des forces de l’ordre, la situation a été maitrisée.


Mais toutefois, des femmes qui manifestaient contre leur opposition au troisième mandat ont été arrêtées dans le même quartier et déferrées à la pison civile de Kaloum, a-t-on appris dans l’après midi.

Selon le FNDC, la résistance active et permanente contre le changement de la Constitution va se suivre sur toute l’étendue du territoire le jeudi 20 février.

Aboubacar Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *