Koundara : pour avoir un bidon d’eau, des citoyens rencontrent des calvaires

La préfecture de Koundara traverse une pénurie d’eau depuis près d’une semaine. Les citoyens ne savent plus à quel saint se vouer depuis quelques temps, il faut mettre la main à la poche pour se procurer de cette denrée minérale.

Deux mille (2000fg) à 2500 francs guinéens, c’est à ces prix que négocie actuellement un bidon de 20 litres d’eau dans la commune urbaine de Koundara. Et pour en avoir même, c’est tout un casse-tête.
Ça fait presqu’une semaine on ne reçoit plus d’eau dans nos robinets. Et nous achetons un bidon à 2500fg, et ça, on trouve difficilement” témoigne Oumou Diallo, résidente au quartier Dahifa.
Poursuivant, “nous demandons les autorités et particulièrement la SEG à nous aider afin que cette situation soit résolue par ce que nous en souffrons énormément à Koundara” plaide-t-elle.
Pour cet autre citoyen, la situation que vit cette préfecture de Boké est juste un paradoxe car, Koundara figure parmi les meilleures villes en payement de facture au niveau de la SEG.
“C’est donc difficile pour nous de comprendre à chaque année qu’on soit confronté à une crise d’eau. Je lance un appel à l’endroit des autorités et surtout à la direction de la SEG de nous aider à avoir de l’eau par ce que nous les payons” ajoute Alpha Oumar Diallo, président de l’association des volontaires pour la protection des patrimoines de Koundara.

La pénurie d’eau est devenue une routine dans cette bourgade d’environ 20 000 habitants. Chaque année, pendant la saison sèche, cette crise se pose dans la préfecture d’origine du Cardinal Robert Sarah.

Selon nos informations obtenues auprès d’une source locale, le groupe électrogène qui alimente les installations de la SEG (Société des Eaux de Guinée) est tombé en panne. C’est ce qui expliquerait donc cette crise.
Sur cette question, le représentant du bureau de la société des eaux de Guinée à Koundara n’a pas daigné nous répondre. Mamadou Khaïraba alias “Bassamba” que nous avons contacté au téléphone nous a raccrochés au nez en nous disant: “Je ne réponds qu’aux autorités. Si vous voulez d’information, venez vivre les réalités sur le terrain.
Mais toujours est-il que, ces pannes du groupe électrogène de la SEG sont récurrentes. En 2020 également, une pénurie d’eau due au même problème était intervenue dans la ville de Koundara.

Source: guineemonde.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *