Éducation : Aboubacar Soumah encourage les enseignants à ne pas replier

Le juge du tribunal de première instance de Mafanco a renvoyé le dossier des enseignants membres du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée à la maison centrale pour une mise en délibéré le mardi 21 janvier 2020. Le secrétaire général du SLECG a exprimé son regret face à cet acte et il a invité les enseignants à rester fermes sur leurs décisions de grève.

Cette attitude démontre que le droit n’est plus respecté en Guinée, dénonce Aboubacar Soumah. Il a exhibé ce regret au cours de l’assemblée générale de la formation syndicale qu’il dirige samedi 18 janvier à son siège.

C’est le moment pour nous d’être encore plus déterminés pour le combat que nous sommes en train de mener. Vous savez aujourd’hui, ceux qui détiennent le pouvoir sont en train d’en abuser. Nous ne vivons plus dans un État de droit“, a évoqué le secrétaire général du SLECG.

Des syndicalistes arrêtés, emprisonnés, jugés, condamnés, contrairement aux dispositions des articles de notre constitution et la loi 028 régissant le statut du fonctionaire de l’État(…)”, martèle le syndicaliste.

Aujourd’hui toutes ces lois sont piétinées par le pouvoir pour faire aboutir sa mésaventure, de toujours se satisfaire ou de s’enrichir sur le dos des pauvres populations Guinéennes”, regrette Aboubacar Soumah.

Abdourahmane Zoumanigui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *