Guinée/Assemblée nationale: le ministre de l’Economie présente plus 20 milliards comme projet de Loi budgétaire 2020

Mamady Camara, ministre de l’Économie et des Finances, a procédé à la présentation du projet de Loi budgétaire pour l’année 2020, à l’Assemblée nationale hier lundi 18 novembre 2019. C’est un budget qui s’élève en recettes et en dépenses à un montant de vingt six mille sept cent trente milliards, sept cent millions de francs guinées (26 730 700 000 000 GNF).

Ce projet de Loi présenté aux parlementaires guinéens au cours de l’ouverture de la session budgétaire 2020, a pour objectif d’améliorer l’efficience en vue de dégager des ressources substantielles pour la réalisation des investissements majeurs dont la Guinée a besoin et le financement des mesures de soutien aux programmes sociaux du gouvernement, a dit Mamady Camara.

L’année 2020 sera une année cruciale pour notre pays“, affirme le ministre de l’Economie et des Finances.

Selon Mamady Camara, le gouvernement réalisera un solde budgétaire de base excédentaire à hauteur de 0,6% du PIB en 2020 contre 0,5% du PlB en 2019.

En effet, le PNDES, notre plan national de développement arrive à échéance. Dans ce contexte, un autre cycle programmatique doit être planifié. En outre, le programme économique et financier convenu avec le FMI arrivera à terme à la fin de l’année 2020“, souligne le ministre.

Les objectifs visés dans ce projet de loi de finances 2020 se déclinent comme suit:

Poursuivre la modernisation des intrastructures, l’amélioration de l’environnement des affaires, le renforcement de la diversification des sources de croissance et la poursuite des réformes visant la transformation structurelle de l’économie pour consolider les bases d’une croissance solide et durable.

A cet égard, le projet de budget 2020 met l’accent sur des investissements structurant notamment dans les infrastructures et le développement du capital humain“, selon le ministre.

Il s’agira aussi de continuer la mise en oeuvre de politiques macroéconomiques saines pour renforcer la stabilité macroéconomique, en relation avec les objectifs définis dans le PNDES et le Programme économique et financier.

D’après lui, la politique économique du gouvernement visera également à préserver la viabilité de la dette publique. Cette stratégie inclura la poursuite du remboursement progressif de la dette intérieure.

Par ailleurs, ce projet permettra de renforcer également les mécanismes de financement des collectivités locales à travers notamment I’ANAFIC “l’Agence nationale de financement des collectivités locales”, pour doter ces collectivites d’intrastructures modernes et garantir un meilleur développement à la base.

Améliorer les mesures relatives à la protection et à l’inclusion sociale grâce à l’opérationnalisation de l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale (ANIES) et la consolidation de nos programmes de filets sociaux pour réduire la pauvreté et favoriser l’inclusion”, continue Mamady Camara.

A travers ce projet, la Guinée serait préparé aussi à intégrer I’union monétaire de la CEDEAO en création. “A ce titre, d’importantes mesures sont envisagées pour assurer le respect des critères de convergence et accompagner nos entreprises afin qu’elles bénéficient des avantages liés au Schéma de Libéralisation des Echanges de la CEDEAO”, a mentionné le ministre guinéen de l’Economie et des Finances, Mamady Camara.

Ce projet de loi a été voté sans objections par les députés présents à l’hémicycle. Mais il faut rappeler que les députés de l’opposition ne siègent pas au parlement il y a des mois.

Abdourahmane Zoumanigui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *