Projet de nouvelle constitution : les opérateurs économiques affichent leur position

Le GOHA (Groupe Organisé des Hommes d’affaires), a montré ses préoccupations face à l’impasse politique en Guinée. Dans leur déclaration ce mardi 01 octobre, les membres du groupe ont démontré leurs soucis quant aux enjeux des discussions autour de ce projet de nouvelle constitution.

DÉCLARATION

Depuis un certain temps, l’opinion guinéenne est secouée par l’idée du changement de notre Constition et la possibilité d’un troisième mandat pour le président Alpha Condé. Cette idée s’est transformée en une prise de position politique de plus en plus tranchée au niveau des acteurs politiques et des organisations de la Société Civile. Cette division a débordé la Capitale Conakry pour gagner l’intérieur et l’extérieur pays. La Guinée vit aujourd’hui une situation où prévaut une tension ponctuée d’arrestations, de menaces et d’intimidations.
Face à cette situation, le GOHA a observé un long temps d’attente, d’observation et de concertation avec tous ses dénombrements tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Guinée.
A l’issue d’un dépouillement et tenant compte des positions respectives des différentes sections du GOHA, le Bureau Exécutif est parvenu de commun accord aux conclusions ci-après :
-Tirant les leçons de l’atmosphère d’insécurité qui a prévalu par le passé entrainant des pillages sans précédent au détriment des opérateurs économiques avec des pertes se chiffrant à des centaines de milliards de francs guinéens, encore non dédommagées;
-Considérant que la tension qui s’installe aujourd’hui ne fera qu’éloigner et faire hésiter les investisseurs à intervenir en Guinée provoquant un recul de fait du PIB et du taux de croissance, augmentant l’anxiété des populations innocentes prises dans les engrenages de la pauvreté;
-Considérant qu’au regard de la situation socioéconomique actuelle de la Guinée la priorité doit être portée sur le développement, la réduction de la pauvreté, le soulagement du panier de la ménagère, la sécurité et la culture de la paix et de l’unité;
-Vu que le système économique de la Guinée saisi à travers le prisme du réseau routier urbain et interurbain résume on ne peut mieux l’état piteux de nos voies de communication et les grippages de l’économie;
En tant qu’organisation citoyenne, le GOHA s’inscrit dans la logique du refus d’un changement constitutionnelle et tend la main à toute personne physique ou morale pour qu’ensemble cette tentative de changement de la Constitution soit un échec.
Il importe de rappeler que la raison sociale et historique l’emporte sur la raison individuelle. La Constituion en vigueur n’enfreint nulle part les libertés individuelles et collectives, la liberté d’entreprendre et les droits fondamentaux du citoyen. Aux heures d’aujourd’hui, la Guinée a d’autres priorités brûlantes que de perdre son temps temps a cogiter inutilement sur un thème qui n’est pas pour le GOHA à l’ordre du jour.
Les peuples du monde nous observent, le goût du pouvoir est là mais il faut se ressaisir et respecter les principes démocratiques. La Guinée et le guinéen ont trop souffert du fait de certains hommes.
Le GOHA invite l’ensemble de ses structures à rester mobilisées et vigilantes.
Le GOHA invite le peuple de Guinée à rester soudé autour des principes démocratiques qui sont le socle de toute nation ouverte au progrès, notamment la primauté du droit et l’alternance au sommet de l’État.
Vive la Démocratie dans le respect de nos textes fondateurs !
Conakry, le 1er Octobre 2019
Le Président
Chérif Mohamed Abdallah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *