“Menaces”du ministre de la sécurité : le FNDC saisit la section défense de la CPI

Les menaces du ministre de la sécurité et de la protection civile, selon les responsables du FNDC. semblent être prises aux sérieux. En réponse, le Front National pour la Défense de la Constitution va saisir une séction de la Cour pénale Internationale.

Ce mardi 01 octobre, à l’issue d’une plenière tenue à leur quartier général (Kipé), les leaders du front national pour la défense de la constitution ont pris des mesures par rapport aux déclarations de certains cadres défenseurs d’une nouvelle constitution.

Selon Sékou Koundouno, chargé à la stratégie et porte-parole de circonstance ils ont instruit à la coordination nationale du FNDC de procéder à la transmission d’un courrier à la Cour pénale internationale, dans sa section, persécution et crime de masse afin qu’elle prenne acte du comportement des forces de défense et de la sécurité.

D’après la syntèse de leur réunion, «le FNDC a constaté que les tenants du pouvoir sont en train de crier à la repression sur tous les toits à Conakry. C’est donc transmettre ce courrier à cette section afin qu’elle prenne acte de ce comportement. Aussi, qu’elle puisse surveiller le comportement des forces de défense et de sécurité» déclare Sékou Koundouno.

L’heure du discours a déjà pris fin au niveau du FNDC annonce t-il. Dans les heures et jours qui suivent, d’importantes actions seront mises à la disposition du souverain peuple de Guinée, et la conquête de souveraineté sera enclenchée, promet Sékou Koundouno.

Pour rappel, le samedi 21 septembre dernier, lors de l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel, le ministre de la sécurité a menacé de sévir contre tous ceux qui essayeront de descendre dans la rue pour s’opposer à la mise en place d’une nouvelle constitution.

Aboubacar Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *