Affaire moustiquaires : la coordinatrice du PADES fustige la mauvaise gestion de la chose publique

A propos du cas d’une grande quantité de moustiquaires “détournées” en Guinée, Hadja Dédé Dioubaté, coordinatrice du PADES, a accusé le gouvernement guinéen de mener le pays avec une mauvaise gestion.

Même si les informations confirmant la disparition de 16 balles de 50 pièces de moustiquaires imprégnées avec 19 paquets de 100 sachets d’emballage 9 non utilisés, qui auraient été retrouvés au Mali ne sont pas encore confirmées par le ministre de la Santé, Dr Édouard Nyankoye Lamah, les voix ne cessent de se lever dans les rangs des opposants.

Ce point qui a été d’ailleurs à l’ordre du jour lors de l’assemblée générale hebdomadaire du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) a été développé par la coordinatrice Hadja Dédé Dioubaté.

« Ces moustiquaires imprégnées au jours d’aujourd’hui, se trouvent en République du Mali. C’est pour vous dire jusqu’où notre pays est mal géré avec un gouvernement qui ne pense pas aux préoccupations du peuple de Guinée. Les Institutions internationales donnent ces moustiquaires, au lieu de les partager aux populations, on les envoie au Mali. Nous sommes dans quel pays?», s’est-elle interrogée.

Pendant ce temps selon la coordinatrice, « les moustiques sont en train de ronger la cité et le paludisme continue de tuer les Guinéens».
« Je pense que si ces moustiquaires imprégnées étaient là, on serait épargné de tout ceci».

Pour avoir la lumière sur ce dossier, le ministre Niankoye Lamah et les cadres de son département, vont envoyer une mission au Mali. Cette équipe qui sera composée de différentes professions, va se rendre à Bamako dès la semaine prochaine pour des enquêtes sur ce dossier.

Robert Mellano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *